News

Syntaxe dans ma langue natale

Par , le dans Les bouteilles à la mer - Aucun commentaire
Syntaxe dans ma langue natale
J'aurais pu dire « je n'ai pas les mots »,
Mets ton attention sur « play », vu ce qui va suivre,
Tu saurais que ça sonnerait faux.
J'ai fait le tour du monde sur des écrans,
Je n'ai pas la vie d'un habitant d'un lointain ailleurs,
Je n'ai pas comme père un ancien Chef de tribu amérindienne,
Je n'ai pas comme mère une guérisseuse de la toundra sibérienne.
Cependant, j'ai une vue aérienne, le recul pour voir le monde global
Et j'ai vite senti que le pouvoir est le seul mal de notre époque.
Caché derrière la représentation démocratique, assise construite sur la force de la persuasion,
Celle qui laisse penser que le peuple gouverne par le vote d'un exécutif qui le représente.
Mais dans les faits, le poids, l'impact qu'ils ont sur le mental des faibles,
N'est dû qu'à la représentation que l'on se fait d'eux.
A mettre ses œufs dans le même panier, on ne peut pas nier,
C'est comme avoir la sensation de se faire faire les poches alors qu'il n'y a personne
dans la pièce où l'on se trouve.
Législatif, le poids des mots, l'impact des lois, leurs règles mais pas de morale,
Tout en faisant la leçon « Attendez c'est que certaines subtilités vont devoir vous être expliquées ».
Mais ferme-là ! Ce que vous faites est inadmissible !
La liste de vos méfaits est si longue que tu aurais tout intérêt
A tenir ta langue derrière tes dents.
Affaire de colonisation, de déforestation, de destruction de la nature pour des intérêts financiers,
Le pouvoir et le contrôle, je connais tout de vos sombres motivations.
Ce texte est le miroir de ce que vous êtes, simples ordures qui commandent à l'exécutif des lois
sur mesure, pour mieux soumettre les classes populaires à vos caprices honteux, de l'insalubrité
à la précarité, de la pauvreté à la sécurité, de la malbouffe à la santé, et à tout ce qui touche de près
ou de loin l'intégrité physique et mentale, des personnes hommes ou femmes de tout âge.
Vous nous parlez de progrès, quand certains d'entre vous violent les lois ou pire violent des gosses.
Vous nous parlez de régime totalitaire quand au nom de la paix vous pilonnez ceux qui ne veulent pas de votre démocratie.
Vous prenez un malin plaisir à surfer sur toutes les causes qui nous divisent,
et lorsque cela vous pète à la gueule, vous disparaissez des écrans en passant votre tour aux prochaines chaises musicales.
Sur la partition militaire, les bombes sales déferlent, le tout commandité par le pays des droits de l'homme éborgné ou mutilé, le pays des droits de la femme traînée au sol par les cheveux.
Spéciale dédicace aux ordures médiatiques devenues l'organe de propagande ou plutôt, devrait-on dire, organe de dénigrement structurellement organisé, contre tout ce qui va et pense contre un ordre
mondial immoral et totalitaire.
La devise de la République ne s'applique pas aux classes populaires. Il suffit de regarder les symboles maçonniques pour en capter la subtilité.
Chacun ses codes, chacun ses règles.
Il n'y a pas de révolution spectaculaire qui change la donne, sinon l'onde d'un choc civilisationnel, l'histoire écrite par les vainqueurs, via le sensationnel véhiculé par l'industrie du cinéma.
L'homme a tout, mais certains estiment que pour que la paix règne, il faut donc régner par la peur et les menaces.
Les rimes sont perspicaces et efficaces pour identifier le mal qui nous ronge.
La dépendance et toutes les formes d'addiction, de la nutrition aux moyens de communication,
De la perversion centralisée, tabloïds et autres journaux télévisés, starifications hollywoodiennes,
L'importance de ce que disent ou pensent les stars, le paradoxe du téléphone intelligent,
et la panse vide, l'alcool, la came et tous les abus, les montages financiers, les jubilations qui vont avec, la privatisation du système bancaire, la dette colossale de chaque pays, nos moyens pour se déplacer, la culpabilité infligée quant au changement climatique, les phénomènes naturels, les événements cataclysmiques, les séismes et toute propagande idéologique, l'illogisme des récits bibliques, la géométrie, le nombre d'Or, les constructions d'ordre pharaonique, la création de l’État d'Israël, cadeau de la deuxième guerre mondiale, la reconstruction du Temple de Salomon, l'agenda 21 et son planning familial, le CFR la CEE, le Skuls & Bones, et toute affiliation à l'open society, de l'industrie numérique à la reconnaissance faciale, vos pseudos guerres raciales inter ethnique, et si ça ne marche pas, il y aura toujours le moyen d'utiliser le projet Blue Beam, l'ennemi venu d'ailleurs… ou tout simplement comment pouvoir promouvoir la terreur pour nous devenus simples rats de laboratoire.
Toulouse ou Strasbourg, il est bien rare de pouvoir parler avec du plomb dans le buffet.
Si tu déranges on te verrouille l'accès aux réseaux sociaux tout en laissant les groupes de contestations s'exprimer assez librement.
Moi j'écoute Dieudo ou Soral, et si cela t'offusque c'est que tu n'as pas vraiment écouté ce qu'ils ont à dire. Comme je l'ai dit, j'aurais pu dire « Je n'ai pas les mots ». Si tu t'y retrouves, je trouve ça super ! Dans le cas contraire, tu n'es juste pas préparé. Donc avant de quitter, dis-toi bien que tout changement demande avant tout une bonne dose de remise en question.
Il y a ce que l'on connaît, ce que l'on croit savoir, tout ce que l'on ignore et toutes les probabilités impalpables dans l'instant qui méritent sans doute que l'on s'y penche.
Personne n'envisage vraiment un monde meilleur, et nous ne devrions avoir aucune illusion sur la représentativité de la pièce grotesque qui se joue devant nos yeux chaque jour.
Une idée est par essence « instoppable ». Le monde de demain dépend uniquement de la volonté d'agir non pas aux yeux des autres, mais de notre propre regard que nous pouvons avoir sur nous-mêmes et du regard que nous posons sur le monde.
La moindre pensée peut être matière créatrice, silencieux mais constructif,
observateur, tantôt le maitre, tantôt l'élève,
pour que les rimes deviennent une mine de sagesse,
qu'elle nous élèvent, que l'on se souvienne.

Copyright A'l'Art "H" Productive.net 2017 ©