Cahier de textes - Table des matières

Au Rythme de La Vie

  |   368  |  Table des matières
Sommaire :

8 - Progrès-Son!







Le monde ne leur suffit pas, et si tu ne comprends pas,

Regarde le peu qu'ils laissent passer à la télé.

Les médias raffolent de ça : les censures, le CSA,

Le sang sur nos hommes d'Etat, le monde en triste état.

Du nord au sud, de l'est à l'ouest,

les sangsues on va tout faire pour les mettre à l'ouest.

On ne peut plus se laisser faire, je ne suis pas prêt pour me taire,

Il y a tellement à faire, et des grandes gueules à fermer.

On peut nous ignorer, peut-être même nous enfermer,

Rien ne nous empêchera plus de nous exprimer.

Vous pouvez nous comprimer jusqu'à nous asphyxier,

De toutes façons, on sait ce que vous magouillez.

Les lois que vous détournez, vos comptes à l'étranger,

Vous voulez nous censurer, ça on sait pourquoi.

Chien qui aboie ne mord pas, entre chacal et hyène,

Qui sème la misère récolte la colère.

On ne ment pas à son peuple pour mieux en abuser,

Par de bien belles promesses, le résultat est là,

On s'est tous fait baiser.



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

Pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.



Inutile de venir à nous à pas de loup,

Car tes gros sabots de bois font beaucoup trop de bruit.

T'as peut-être les dents bien longues, et la langue bien pendue,

Mais ce n'est pas ton statut qui fait l'esprit du peuple.

Aucun de tes partis ne reflètent l'état d'esprit,

De ceux à qui t'as pris et que tu laisses sur la paille.

Je ne suis pas le plus mal loti, mais bon je sais vivre petit,

Et la vie m'a vite appris que l'on n'est pas toujours sans faille.

Il paraît que ce pays est le pays des droits de l'Homme,

La liberté des opinions et celle de l'expression.

On a une belle démocratie, pilotée par l'industrie,

Du côté fraternité, c'est sûr on se fait niquer.

À propos d'égalité : tout le monde n'a pas la chance

D'être autorisé à jouer aux chaises musicales !

Respectez vos lois si vous voulez qu'on les respecte,

On ne tient pas une démocratie sous la menace ni le chantage.

L'idéologie d'une démocratie

Ne vit pas sur le dos des guerres et les dommages collatéraux.



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.



La France sous surveillance électronique étudie nos réflexions, la contestation.

J'en déduis que vous avez réduit le monde en quelques lignes de codes informatiques.

Force est de constater qu'à vouloir tout contrôler,

Ça va vous exploser en pleine figure.

Dans toutes vos postures, j'étudie votre imposture.

Chassez votre vraie nature, mais elle revient au grand galop.

J'observe la nature, je vis déjà la guerre de l'eau.

Prend ça comme un retour de flamme de tes torcheurs.

Et si tu te sens morveux, tu peux sortir ton mouchoir,

Mets ton orgueil au fond de ta poche et ton mouchoir dessus.

La France répressive mène sa dictature,

Elle pose ses interdits, elle écoute ce qu'on dit,

Elle met des flics partout, pas qu'en manifestations.

Elle tente d'étouffer la révolution.

Elle est comme le silex de la préhistoire,

Donc y'a pas d'histoire, nous écrirons l'histoire !



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.






Le monde ne leur suffit pas, et si tu ne comprends pas,

Regarde le peu qu'ils laissent passer à la télé.

Les médias raffolent de ça : les censures, le CSA,

Le sang sur nos hommes d'Etat, le monde en triste état.

Du nord au sud, de l'est à l'ouest,

les sangsues on va tout faire pour les mettre à l'ouest.

On ne peut plus se laisser faire, je ne suis pas prêt pour me taire,

Il y a tellement à faire, et des grandes gueules à fermer.

On peut nous ignorer, peut-être même nous enfermer,

Rien ne nous empêchera plus de nous exprimer.

Vous pouvez nous comprimer jusqu'à nous asphyxier,

De toutes façons, on sait ce que vous magouillez.

Les lois que vous détournez, vos comptes à l'étranger,

Vous voulez nous censurer, ça on sait pourquoi.

Chien qui aboie ne mord pas, entre chacal et hyène,

Qui sème la misère récolte la colère.

On ne ment pas à son peuple pour mieux en abuser,

Par de bien belles promesses, le résultat est là,

On s'est tous fait baiser.



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

Pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.



Inutile de venir à nous à pas de loup,

Car tes gros sabots de bois font beaucoup trop de bruit.

T'as peut-être les dents bien longues, et la langue bien pendue,

Mais ce n'est pas ton statut qui fait l'esprit du peuple.

Aucun de tes partis ne reflètent l'état d'esprit,

De ceux à qui t'as pris et que tu laisses sur la paille.

Je ne suis pas le plus mal loti, mais bon je sais vivre petit,

Et la vie m'a vite appris que l'on n'est pas toujours sans faille.

Il paraît que ce pays est le pays des droits de l'Homme,

La liberté des opinions et celle de l'expression.

On a une belle démocratie, pilotée par l'industrie,

Du côté fraternité, c'est sûr on se fait niquer.

À propos d'égalité : tout le monde n'a pas la chance

D'être autorisé à jouer aux chaises musicales !

Respectez vos lois si vous voulez qu'on les respecte,

On ne tient pas une démocratie sous la menace ni le chantage.

L'idéologie d'une démocratie

Ne vit pas sur le dos des guerres et les dommages collatéraux.



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.



La France sous surveillance électronique étudie nos réflexions, la contestation.

J'en déduis que vous avez réduit le monde en quelques lignes de codes informatiques.

Force est de constater qu'à vouloir tout contrôler,

Ça va vous exploser en pleine figure.

Dans toutes vos postures, j'étudie votre imposture.

Chassez votre vraie nature, mais elle revient au grand galop.

J'observe la nature, je vis déjà la guerre de l'eau.

Prend ça comme un retour de flamme de tes torcheurs.

Et si tu te sens morveux, tu peux sortir ton mouchoir,

Mets ton orgueil au fond de ta poche et ton mouchoir dessus.

La France répressive mène sa dictature,

Elle pose ses interdits, elle écoute ce qu'on dit,

Elle met des flics partout, pas qu'en manifestations.

Elle tente d'étouffer la révolution.

Elle est comme le silex de la préhistoire,

Donc y'a pas d'histoire, nous écrirons l'histoire !



Écoute-moi rien qu'une seule fois, et progressons à l'unisson.

Unissons nos voix, allons à l'horizon, traçons sur le son,

Un trait d'union des classes sociales aux bas-fonds,

Rassemblons l'idéologie des masses, les différences des civilisations,

Les croyances, les religions, mixons nos connaissances, nos cultures,

pour qu'elles imprègnent le futur à l'unisson, progressons.

 

Copyright A'l'Art "H" Productive.net 2017 ©