Cahier de textes - Table des matières

Au Rythme de La Vie

  |   422  |  Table des matières
Sommaire :

5 - La quête de l'Être







Nombreux reconnaissent notre présence sur Terre,

D’un simple point de vue physique ou charnel.

L’esprit qui nous anime reste un mystère,

Mais il ouvre les portes de l’Univers Éternel .

Nos facultés de penser,

Nos façons d’être vivants,

Nos facultés de créer,

De construire et de résister au souffle du temps.

Le monde est imparfait,

Alors que l’Univers est parfait.

De son énergie cosmique qui rayonne,

Émane un support : le temps.

Retour sur Terre,

Au plus terre à terre,

Ici le support, c’est la feuille blanche

D’où émanent ces vers, la beauté du mystère

Me fait toujours l’effet d’un conte de fées.



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

A oublié d’être humain,

Parmi les humains.

Ce sont des humains,

Qui ne sont plus humains.

Ce sont des humains,

Qui contrôlent l’humain.

Et quand l’être humain,

Se place au-dessus de l’humain,

Il réduit l’être humain,

À de simples mains.

Quant à l’être humain,

Qui a oublié d’être humain,

Un jour il faudra bien,

Qu’il se souvienne d’où il vient.


La beauté du mystère,nul ne peut s’emparer,

Seule façon de la toucher, c’est de s’en imprégner.

Le pouvoir du mystère, nul ne peut le posséder,

Quasiment palpable dans la réalité.

Il a l’avantage de ne pas être une chose,

Le pouvoir et l’argent ne sauraient l’acheter,

Mais ces deux derniers ont la faculté

De nous l’occulter.

Ça c’est la réalité,

Qui éloigne l’humain des vibrations cosmiques,

De ce qui est authentique, à chaque être unique,

Quelque chose de magique, une force insoupçonnable,

L’énergie cosmique n’est pas une fable.

Elle est aussi présente que la Terre, la Mer,

Intouchable comme le Soleil et le Ciel,

Invisible à l’œil du commun des mortels,

Pourtant accessible à toute personne en éveil.



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

A oublié d’être humains,

Pour contrôler l’humain,

Pour mieux le réduire À de simples mains,

Ce n’est pas pour rien,

Qu’il enclave l’humain.

Occuper l’esprit de l’humain,

Est une de leur priorité,

Tout faire pour que l’humain,

Ne puisse accéder,

Aux connaissances de ce monde,

Encore moins au mystère qui relie l’être humain, À la magie de l’Univers.



Un Guerrier qui explore les mystères de la conscience,

Évolue dans un monde où tout est connaissance.

Elle enseigne au(x) Guerrier (es) l’équilibre et l’élève

Vers la conscience d’un tout, et sa conscience s’élève.

La puissance cosmique, accorde au Guerrier,

Connaissances, pouvoirs, la beauté du Sentier,

Voir le monde d’antan, avec les yeux d’un enfant.

L’harmonie de son être, l’élève en Maître.

Être avec les yeux de l’Amour,

Découvrir le monde avec les yeux de l’Amour,

Créer construire avec la force de l’Amour,

Mais surtout ne faire qu’Un avec Amour.

Chasser les doutes,

Chercher sa route,

Être chaque jour, un homme en quête,

Ne pas s’éloigner, de l’Etre cosmique,

De l’Être unique, être magique !



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

Essaie d’égarer,

L’humain de son chemin.

Mais le chemin de l’humain,

N’est pas le chemin que l’on voit.

Le véritable chemin,

C’est l’humain sur sa voie.

Le sentier a ses formes,

Et les apparences trompeuses,

C’est au-delà de la norme,

Et des théories fumeuses.

L’être en progression,

Lente et méticuleuse,

Conscient de son ascension,

Sur sa voie lumineuse.







Nombreux reconnaissent notre présence sur Terre,

D’un simple point de vue physique ou charnel.

L’esprit qui nous anime reste un mystère,

Mais il ouvre les portes de l’Univers Éternel .

Nos facultés de penser,

Nos façons d’être vivants,

Nos facultés de créer,

De construire et de résister au souffle du temps.

Le monde est imparfait,

Alors que l’Univers est parfait.

De son énergie cosmique qui rayonne,

Émane un support : le temps.

Retour sur Terre,

Au plus terre à terre,

Ici le support, c’est la feuille blanche

D’où émanent ces vers, la beauté du mystère

Me fait toujours l’effet d’un conte de fées.



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

A oublié d’être humain,

Parmi les humains.

Ce sont des humains,

Qui ne sont plus humains.

Ce sont des humains,

Qui contrôlent l’humain.

Et quand l’être humain,

Se place au-dessus de l’humain,

Il réduit l’être humain,

À de simples mains.

Quant à l’être humain,

Qui a oublié d’être humain,

Un jour il faudra bien,

Qu’il se souvienne d’où il vient.


La beauté du mystère,nul ne peut s’emparer,

Seule façon de la toucher, c’est de s’en imprégner.

Le pouvoir du mystère, nul ne peut le posséder,

Quasiment palpable dans la réalité.

Il a l’avantage de ne pas être une chose,

Le pouvoir et l’argent ne sauraient l’acheter,

Mais ces deux derniers ont la faculté

De nous l’occulter.

Ça c’est la réalité,

Qui éloigne l’humain des vibrations cosmiques,

De ce qui est authentique, à chaque être unique,

Quelque chose de magique, une force insoupçonnable,

L’énergie cosmique n’est pas une fable.

Elle est aussi présente que la Terre, la Mer,

Intouchable comme le Soleil et le Ciel,

Invisible à l’œil du commun des mortels,

Pourtant accessible à toute personne en éveil.



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

A oublié d’être humains,

Pour contrôler l’humain,

Pour mieux le réduire À de simples mains,

Ce n’est pas pour rien,

Qu’il enclave l’humain.

Occuper l’esprit de l’humain,

Est une de leur priorité,

Tout faire pour que l’humain,

Ne puisse accéder,

Aux connaissances de ce monde,

Encore moins au mystère qui relie l’être humain, À la magie de l’Univers.



Un Guerrier qui explore les mystères de la conscience,

Évolue dans un monde où tout est connaissance.

Elle enseigne au(x) Guerrier (es) l’équilibre et l’élève

Vers la conscience d’un tout, et sa conscience s’élève.

La puissance cosmique, accorde au Guerrier,

Connaissances, pouvoirs, la beauté du Sentier,

Voir le monde d’antan, avec les yeux d’un enfant.

L’harmonie de son être, l’élève en Maître.

Être avec les yeux de l’Amour,

Découvrir le monde avec les yeux de l’Amour,

Créer construire avec la force de l’Amour,

Mais surtout ne faire qu’Un avec Amour.

Chasser les doutes,

Chercher sa route,

Être chaque jour, un homme en quête,

Ne pas s’éloigner, de l’Etre cosmique,

De l’Être unique, être magique !



Sur cette planète,

Une poignée d’êtres humains,

Essaie d’égarer,

L’humain de son chemin.

Mais le chemin de l’humain,

N’est pas le chemin que l’on voit.

Le véritable chemin,

C’est l’humain sur sa voie.

Le sentier a ses formes,

Et les apparences trompeuses,

C’est au-delà de la norme,

Et des théories fumeuses.

L’être en progression,

Lente et méticuleuse,

Conscient de son ascension,

Sur sa voie lumineuse.


Copyright A'l'Art "H" Productive.net 2017 ©